Conseil municipal du 22 octobre 2014

Le conseil municipal trouve aberrantes les injonctions de l'ONF

          Toute la filière bois déplore l'achat énorme de grumes françaises en partance pour la Chine. C'est en effet une valeur ajoutée qui ne profite pas à l'emploi productif en France.

          Le constat étant fait, reste fondamentalement à y remédier. C'est ce qu'a fait le conseil municipal de Varennes en accueillant un entrepreneur chinois, envoyé par l'ambassade de Chine, qui veut créer une scierie. Les contacts ont été excellents mais il a besoin d'un terrain de 2 hectares. La zone d'activités des "Vignes des Côtes" - 170 emplois en 10 ans - est devenue trop exigüe, il a fallu chercher ailleurs. La commune possède 482 ha de forêt soumise au régime forestier, la solution appropriée a semblé évidente au conseil municipal : récupérer 2 ha de ses 482 ha en lisière, un endroit parfait. Parfait peut-être mais avec une opposition pratiquement incontournable de l'ONF pour une quantité de raisons qu'à l'unanimité ne partage pas le conseil municipal qui va donc écrire au ministre de l'agriculture et de la forêt en déplorant les obstacles énormes qu'il faut surmonter en France pour créer des emplois productifs. Parallélement le conseil consulte des propriétaires fonciers locaux pour un éventuel autre terrain. Ce ne sera pas facile mais en cas d'échec total, quel gâchis pour l'emploi sur le secteur ! Pauvre ruralité.

          Deuxième question à l'ordre du jour : la zone commerciale des Petits Courtis. Après l'installation récente de "Carrefour Express", la commune va entreprendre rapidement des travaux pour l'accueil du magasin "Pulsat" qui apportera un service supplémentaire à la population.

          L'espace funéraire perd quelques semaines à cause de normes qui dépassent l'imagination. Il faudra s'y soumettre mais quelle perte de temps et d'argent !

          Plusieurs questions diverses sont ensuite passées en revue : le dépôt de gerbes des anciens d'AFN le 11 novembre, la prolongation de 6 mois d'un contrat unique d'insertion, la location de logements communaux qui fonctionne bien et la réhabilitation des HLM aux Petits Courtis.

          Le maire a une nouvelle fois conclu que ce n'est que par l'investissement productif que la commune pourra se développer et attend avec hâte la nouvelle carte communale.

 

Date de dernière mise à jour : jeudi, 23 Octobre 2014