Le tourisme

Vous souhaitez découvrir notre commune, son patrimoine et son histoire. Vous trouverez sur cette page toutes les informations utiles pour visiter, vous restaurer et trouver un hébergement. 

Ouverture Camping 2021

Le camping est ouvert depuis le vendredi 7 mai, et jusqu'au samedi 2 octobre 2021.

Doc00407420210507163848 page 3

Doc00407420210507163848 page 4

Lieux touristiques à visiter ou à voir

Musée d'Argonne

En raison de l'épidémie de coronavirus,

le musée sera ouvert à partir du samedi 22 mai 2021

(jusqu'au lundi 1er novembre 2021)

Bien entendu il faudra rester prudent et effectuer les gestes barrières afin de protéger toutes les personnes présentes dans le musée.

Img 4033

Le musée d'Argonne, inauguré en 1973, rappelle par son architecture et ses couleurs  un des événements les plus cruels de l'histoire mondiale : la guerre 14 / 18.

Le musée est donc largement consacré à la "Grande Guerre".

L'arrestation de Louis XVI et de la famille royale est retracée dans une section particulière complétée par une maquette de Varennes en 1791, à l'époque de l'événement.

Une troisième partie est réservée à l'histoire de l'Argonne et aux arts et traditions populaires des deux derniers siècles.

Enfin  une nouvelle salle "Marie-Antoinette" présente de superbes tableaux en relief de cette Reine aux différents âges de sa vie, tableaux réalisés par Brigitte Duboc.

Doc00407120210507163141 page 2

        Depuis l'été 2019, le musée d'Argonne vous propose une exposition "La Grande Guerre en 3 D". Dans un nouvel espace de projection conçu par le scénographe Vasken Yéghiayan, vous découvrirez des images en 3 dimensions provenant du musée Nicéphore Niépce prises au cours de la 1ère guerre mondiale et restaurées par la société On Situ.

       Plus de 900 clichés apparaîtront en grand format, classés par thèmes : la mobilisation, le champ de bataille, les postes de secours, l'aviation, le repos des soldats, l'exode des civils, le cessez-le-feu ...

         Contacts : Musée : tél : 03 29 80 71 14 ; Régisseur du musée : tél :  07 87 05 47 25.

         e-mail : mairievarennesenargonne@wanadoo.fr

Doc00407120210507163141 page 3

 

 


 

Hébergement et restauration

Hôtels

 Hôtel Le Grand Monarque  1 place de l'église 03 29 80 71 09  

 

Bars ; Restaurants

 Brasserie, Pizzeria Chez Mozzart est là  30 rue de Cheppy 03 29 80 14 47  
 Restaurant Le Grand Monarque  1 place de l'église 03 29 80 71 09  
 Bar, Tabac Louis XVI   2 rue du Pont  03 29 80 71 95  
 Bar Restaurant L'Arlequin  17 place de l'église 03 29 87 89 21  
 Restaurant L'Atelier  11 Grand Rue 03 54 65 12 37 vendredi samedi dimanche lundi

 

Chambres d'hôtes

 Aline, Romain GERARD "Au fil de l'Aire"  11 rue de Baulny 06 19 82 22 97  
Florence AEBY Olivier LATAYE "Au Lys d'Argonne"  8 rue Neuve 06 80 51 39 50  

 

 

Itinéraire Louis XVI

panneau-l-arrestation-de-louis-xvi.jpg

La première guerre mondiale ayant totalement détruit la ville, plus rien ne subsiste des bâtiments qui existaient lors de l'arrestation.

On a donc placé sept panneaux aux endroits qui ont marqué l'événement. Chacun relate ce qui s'est passé sur le lieu où il est situé. Le dernier panneau expose ce que sont devenus les principaux acteurs du drame.

 

 

Monument de Pennsylvanie

img-1422.jpg 

La libération de l'Argonne a été le fait des troupes américaines du Général Pershing. La 28ème division appartenant au 1er corps, constituées de soldats originaires de Pennsylvanie, libère Varennes le 28 septembre 1918.

Après la victoire, ils regroupent leurs chars sur la place du "Château". A cet endroit a été érigé le monument portant la devise : "Le Droit est plus important que la Paix".

Eglise Notre-Dame

dsc01973.jpg

 Le premier édifice remonte au XIIème siècle, il a été agrandi au XVIème et modifié au XVIIIème.

En septembre 1914, l'église est incendiée. Elle est reconstruite après guerre avec les matériaux d'origine, gaize calcaire et pierre jaune de Buzancy.

Arboretum

panneau arboretumNon loin de Varennes en direction du Four de Paris sur la route D 38, l'arboretum, créé en 1975 et remis en état en 1997 regroupe 38 essences diverses dont une dizaine d'essences indigènes sur une superficie de 3 ha.

Un sentier balisé d'environ 2,5 km permet de le parcourir en toute tranquillité et de découvrir chaque essence présentée sur une plaque illustrée.

Abris du Kronprinz

dsc02008.jpg

En poursuivant sur le chemin forestier, à 500 m du parking de l'arboretum, vous découvrirez les abris du Kronprinz édifiés par les Allemands au cours des premiers mois de la 1ère guerre mondiale, dès que le front s'est stabilisé une fois la guerre de mouvement terminée. Les deux armées sont face à face et s'enterrent. Les travaux débutent dans le bois vraisemblablement en décembre 1914. Le choix du site est particulièrement judicieux, en ce sens que les Allemands ont fortifié une position naturellement forte, en sous bois et à contre pente. Les constructions étaient aux trois quarts enfouies. Les hautes branches de quelques grands chênes voisins supportaient des observatoires blindés auxquels on accédait à l'aide d'échelles.

Ces abris, situés à peine à deux kilomètres des premières lignes, servaient de PC avancé aux généraux et officiers de l'état-major de l'armée allemande chargée du secteur Argonne commandée par le Kronprinz Ruprecht de Bavière (1914/1915).

C'est un vaste ensemble de plusieurs blockhaus (villas) de style oriental construits en béton. Ils étaient recouverts d'une toiture de plus de 6 mètres d'épaisseur, constituée de couches de protection et "d'éclatement", faite de poutrelle métalliques, de traverses de rails, le tout noyé dans le béton et recouvert de sacs de sable, ce qui les mettait à l'abri des obus de gros calibre. Quelques années après la guerre, les récupérateurs ont enlevé en grande partie cette épaisse couche.

Chaque construction était complétée par un abri profond à l'abri de tous les projectiles auquel on accédait de l'intérieur par un escalier d'une vingtaine de marches. Les abris étaient reliés entre eux et à ceux des hommes de service et des unités de garde par de profonds boyaux recouverts de caillebottis.

Le plus remarquable était sans aucun doute l'aménagement intérieur d'un grand confort.

Ils étaient éclairés à l'électricité (groupes électrogènes) et chauffés par de traditionnels grands poêles bavarois. Les pièces étaient lambrissées de noyer et l'ameublement provenait des maisons cossues des alentours. Lorsque les soldats américains de la 77ème D.U.S. ont prénétré dans ce fort, ils ont été ébahis devant le butin qu'ils découvraient : des armoires à glace, des bars débordant de vins fins, de schnaps, de havanes, des baignoires avec eau chaude et eau froide. Au dehors, des parterres de fleurs, des potagers, des pistes de boules ... tout ce luxe à quelques centaines de mètres du front.

                                                                              
Entrée libre et gratuite. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux alentours de Varennes

Site de la Haute Chevauchée

Le Monument-Ossuaire de la Haute Chevauchée est érigé à la mémoire des 150 000 morts français et alliés tombés en Argonne. Il est constitué d'une pierre de 9 mètres de haut portant en son sommet le buste d'un poilu. L'ossuaire contient les restes d'environ 10 000 soldats inconnus, toutes nations confondues.

Le sentier historique de la Haute Chevauchée, aménagé par l'ONF, permet de découvrir et d'emprunter des boyaux de communication et des tranchées de 1ère ligne. Il débouche sur un important entonnoir , résultat de la plus importante explosion de mines (52,5 tonnes d'explosifs). Sur son bord se dresse la croix de la Réconciliation, érigée en 1973, portant une inscription franco-allemande "A tous les morts des combats d'Argonne"

La Nécropole Nationale de la Forestière regroupe les corps issus des cimetières de la Forestière de la Chalade, du ravin des Sapins et du ravin des Chênes. On dénombre 2 005 tombes de soldats français.

Butte de Vauquois

Haut lieu de la guerre des mines en Argonne, la butte de Vauquois a gardé les stigmates de ces 4 années de combats. On découvre un paysage bouleversé et composé d'impressionnants entonnoirs et de profonds cratères qui cache un important réseau de galeries souterraines françaises et allemandes.

Contact : Association des Amis de Vauquois     1, rue d'Orléans  55270 VAUQUOIS    tél : 03 29 80 73 15   e-mail : amis.vauquois@wanadoo.fr

                 Site internet : amis de Vauquois

Monument de Montfaucon d'Argonne

Le Mémorial Américain s'élève sur les hauteurs du village de Montfaucon. Il commémore la victoire de l'armée américaine lors de l'offensive Meuse Argonne et la reprise de la colline de Montfaucon les 26 et 27 septembre 1918.

Il est constitué d'une colonne dorique de 57 mètres de hauteur surmontée d'une statue appelée le génie Libérateur. Un escalier de 234 marches mène en haut de cette colonne. Arrivé sur la plate-forme d'observation, on peut découvrir le champ de bataille.

Cimetière américain Meuse-Argonne

Situé à 800 m du village de Romagne sous Montfaucon, le cimetière américain Meuse-Argonne d'une superficie de 52 hectares est la plus grande nécropole américaine en Europe. Elle compte 14 246 tombes de soldats américains qui ont péri durant l'offensive Meuse-Argonne du 26 septembre au 11 novembre 1918. Réparties en 8 carrés bordés de tilleuls, chaque tombe possède sa propre croix de marbre blanc.

Un mémorial de style roman et sa chapelle dominent le cimetière.

Romagne 14-18

Romagne 14-18 est un musée informel sur la 1ère guerre mondiale. Il s'attache à faire découvrir la vie quotidienne du soldat. Derrière chaque objet se cache une histoire personnelle. La passion de Jean-Paul de Vries a abouti à cette collection immense.

Date de dernière mise à jour : mercredi, 12 mai 2021